Clan League of Winners

Forum du clan
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bienvenue à Byss !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Skarner
Admin
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 06/05/2015
Age : 20

MessageSujet: Bienvenue à Byss !   Mer 6 Mai - 20:23

Chapitre 1 : The Forest.

Une multitude d’arbres. C’est tout ce qui s’offre à ma vue en ce moment même. J’ai froid. Je viens juste de me réveiller, je ne comprends rien … Et qu’est-ce que je fais là d’ailleurs ? Je ne me souviens de rien. Ni de mon nom, ni d’où je vis, ni d’où je viens.

Bon ! Une chose à la fois … Je regarde mes mains pour découvrir une peau violette bleutée, assez claire … Je suis déjà habillée. Mes vêtements sont faits de cuir marron, j’ai aussi des gants. A côté de moi repose un gros canon orné de décorations dorées et muni d’une grosse poignée pour que je puisse le saisir plus facilement je suppose. Il fait … Ma taille, un mètre à peu près. Par contre, quelque chose me tracasse … Qui dit arme dit projectiles, non ? Je décide de reculer un peu pour avoir une vue plus générale d’où je me trouve avant de trébucher sur un obstacle. Cela m’a sonné, mais pas de trop. Je me relève donc pour découvrir un gros sac rempli de boulets de canon. Une note y est posée. Je m’empresse de la saisir, espérant lire n’importe quoi qui puisse m’aider à comprendre ce qui se passe ici.

« Chers guerriers,
Bienvenue à Byss. Nous sommes dans la galaxie N°4. Ce monde n’est pas naturel. Je vous ai sauvés. Un conseil, ne vous fiez jamais aux apparences.
-T.F»

Je m’empresse retourner sur mes pas, ce message ne présageait rien de très bon.  Après quelques minutes de marche, j’aperçois une marre. Ça tombe bien, je commence à avoir soif. Je m’en approche. A l’aide de mes deux mains, je m’abreuve comme possible après m’être accroupie. En me relevant, je vois mon visage. Des cheveux gris clair assez courts surplombent ma tête, suivis de deux grandes oreilles pointues. Bizarrement, mon nez est assez disproportionné par rapport à mes yeux et ma bouche, il est tout petit. Ça fait bizarre de se découvrir soi-même en fait. Après m’être désaltérée, je me demande à qui s’adressait ce « Chers guerriers » … Je ne me considère même pas comme une guerrière, loin de là.
Un grondement surgis, il provient de là où je prévoyais d’aller après. Je vais encore faire demi-tour.

Chapitre 2 : Better call Vi

Cela fait quelques secondes que j’ai à nouveau fait demi-tour, je dois avouer que ce grondement m’inquiète. Je suis revenu au point de départ, là où se trouve le canon. Je décide de le prendre par précaution. Mais ... Sans munitions, à quoi bon ? Bon, on ne sait jamais ! Je serre la poignée de mes deux mains, espérant pouvoir le soulever. Finalement, ce fut fait avec plus de facilité que je ne l’imaginais. Je peux même le tenir à une main !
Enfin bref, il ne faut pas que je traîne ici … Trop tard.  

Une silhouette plus que massive vient de débouler devant moi en arrachant plusieurs arbres sur son passage. La fumée produite par le frottement de cette créature sur la terre m’aveuglant un peu, j’ai du mal à distinguer ce que c’est. Je reste quand même sur mes gardes pendant que cette dernière se dissipe car cette bête n’a pas l’air de vouloir se calmer. Je peux enfin la distinguer. C’est un énorme … Minautore ? Impressionnant.

??? : « Graaaah ! Qu’est-ce que je fais là ?! C’était toi, cette note ?! Qui prétends-tu être pour m’avoir sauvé ?!»

Moi : « Wow ... Calmes toi mon gros, j’y suis pour rien, il m’est arrivé pareil, j’ai rien à voi- »

Je n’ai pas eu le temps de finir ma phrase qu’il me fonce déjà dessus. Heureusement, grâce à ma mobilité et à ma petite taille, j’ai facilement pu passer par-dessous lui. Je me retrouve maintenant dos à lui. C’est quand même super stressant ! J’ai peur, je stresse. Qu’est-ce que je dois faire ?  Un coup de feu en est parti au même moment. Qu’est-ce qu’il vient de se passer ?! Je n’ai jamais chargé le canon !  

Il se retourne, et je dois admettre que je vois dans ses yeux que je ne pourrais jamais le raisonner. J’empoigne donc mon canon avec plus de force et exerce plusieurs pressions sur la poignée de celui-ci, ce qui a pour effet de tirer mais il dévie tous les boulets avec ses cornes. Répétant l’action plusieurs fois pendant qu’il me fonce dessus, je comprends que ça n’aura aucun effet. Je tire donc au sol pour me propulser derrière lui afin d’éviter à nouveau sa charge. Au fur et à mesure qu’il m’attaque et que j’esquive à répétition, je sens mon endurance en prendre un coup, je m’essouffle. Il va vraiment finir par me percuter s’il ne finit pas par reprendre raison, et le coup qu’il m’assènera suffira à m’éliminer  vu la différence de carrure.
Malgré le fait que j’essaie de tenir de toutes mes forces, la fin est proche. C’est quand même con de mourir en possession d’un canon à munitions illimitées …

Je ferme les yeux. Je sais que je vais mourir maintenant, je m’y prépare tant bien que mal. J’entends aussitôt un fracas à vous en retirer l’ouïe.
J’écarte donc doucement mes paupières. Le taureau en fuite. Une femme se tiens debout devant moi, c’est elle qui l’a mis dans cet état.

Alistar : « Vous vous souviendrez de mon nom, je suis Alistar ! »

Elle fait un peu moins du double de ma taille. Ses cheveux sont roses, et surtout … Surtout, elle a deux énormes gants mécaniques qui eux font à peu près ma taille. Elle est habillée d’une sorte de corset tenu par plusieurs ceintures  et ses cuisses sont munies de protections en fer. Rien qu’en la voyant, je ressens tout son punch et sa vitalité. C’est surprenant qu’elle ait pu tenir tête à un ennemi aussi puissant et résistant !
Honnêtement, malgré l’avertissement de T.F, continuer l’  « aventure » avec elle me semble plus fiable …

Elle regarde le minautore fuir avec des yeux de glace, ça me fait presque peur également. C’est à ce moment qu’elle tourne sa tête vers moi.

??? : «  Qui es-tu ? »

Moi : « A vrai dire … Je ne sais pas trop … Et, si je peux me permettre à mon tour, qui es-tu ? »

Vi : « Je suis Vi. »

Moi : « Mais ... Tu te souviens d’où tu viens ?! Je ne me souviens de rien ! Je ne sais pas même pas où je dois aller … »

Vi : « Je me souviens d’autant de choses que toi. Reprends-toi en main !  Moi non plus, je ne sais rien de ce qui nous arrive mais je sais pourquoi je me bats. C’est tuer ou être tué. Bats toi et fait toi une place ici. Ne laisse pas le mystère guider ta vie. Alors encore une fois … Qui es-tu ? »

Tristana : «  Je … C’est décidé, je suis Tristana, fière canonnière yordle ! »

Yordle … C’est mon espèce ! Nous sommes des sortes de petits rongeurs, du moins d’apparence, mais nous sommes aussi intelligents que des humains. Je viens de m’en souvenir …

Vi : « Très bien. A présent, fais bonne route. »

Elle commence à s’en aller.

Tristana : « A- Attends! Vi ! Puis-je t’accompagner ? »

Un sourire en coin est apparu sur son visage à ces mots.

Vi : « Tu sais aussi bien que moi que je n’ai pas besoin de toi … »

C’est frustrant, elle a raison. Mais malgré ça, je dois la convaincre, je ne veux pas passer une nuit seule dans cette forêt dense et lugubre.

Tristana : « Je surveillerais tes arrières ! De toute façon, on a toujours besoin de plus petit que soi.»

Vi : « Tu ne ferais que me ralentir !  »

Elle fait quelques pas dans la continuité de son départ. Je commence à me résoudre au fait que je vais devoir survivre seule. Finalement, pendant que je suis occupée à m’inquiéter pour mon sort, elle s’arrête et se retourne.

Vi : « Un peu de compagnie, ça fait de mal  à personne, non ? »

C’était amusant. Je n’ai vraiment pas pu m’empêcher de rire en acquiesçant, et ça m’a scotché un sourire aux lèvres pour une bonne partie de la journée. Cette journée termine beaucoup mieux que ce que j’imaginais. La nuit suivante se passa à merveille. Nous voici parties pour une nouvelle série de 24h pendant lesquelles je ne sais rien de ce qui pourra nous arriver. En tout cas, je suis heureuse d’être avec elle et c’est tout ce qui m’importe.

Chapitre 3: Filthy casuals

Comme prévu pour l’instant, on marche depuis une bonne partie de la matinée. Je dois avouer que c’est pesant de ne pas savoir quoi raconter à sa coéquipière. Je veux dire, on ne peut pas se raconter des souvenirs, vu qu’on n’en a pas. On ne peut pas se trouver de point commun, on ne sait pas ce qu’on aime, ou du moins pas encore.

Tiens, une question me vient à l’esprit.

Tristana : « Dis, Vi, je commence à avoir faim … Comment est-t-on censées trouver de quoi manger ? »

Vi : « Hahaha … En effet, tu es loin d’être prête pour rester seule, heureusement que je t’ai prise sous mon aile. Il faut chasser, c’est évident ! »

Tristana : « Mais … Chasser quoi ? »

Vi : « Lève les yeux … »

Je m’exécute, et je peux contempler des centaines d’oiseaux posés dans les arbres. C’est vraiment horrifiant de se dire que l’on devra s’en nourrir, mais … La faim justifie tous les moyens !

La partie de chasse est finie, et on a dû manger ces oiseaux … Crus. Ce n’est pas super bon, mais on ne peut pas avoir mieux, donc … On va se contenter de ça et reprendre la route.

Nous longeons les arbres et traversons les bois depuis quelques temps maintenant, mais enfin, quelque chose se présente à nous. C’est une route. Toute bétonnée. Parfaite.
Deux choix font face. Suivre la route, tout simplement, ou bien retourner dans les bois. Retourner dans la forêt ne nous arrangerais en rien. Elle est dense, il est difficile d’y marcher, en plus elle est dangereuse. Nous décidons donc de suivre la route, tout de même prudemment car une route parfaite au milieu d’un bois ressemble bien à un piège.

Nous y marchons depuis la fin d’après-midi mais le soleil commence à sombrer. Nous allons donc, comme la nuit d’avant trouver un endroit dégagé dans la forêt sans perdre de vue la route, pour pouvoir passer la nuit. Vi s’allonge. Je me blottis contre elle pour avoir un peu de chaleur, ce qui me fût m’endormir à la vitesse de l’éclair.    
 
Chapitre 4 : Breaking Bad

Le réveil fût … Non pas brutal mais … Odorant. Une odeur nous a réveillées en même temps Vi et moi. Ca provenait de la route. Nous nous levons toute les deux, direction la route. Une fois sur celle-ci, un être se dresse devant nous. Un être fantomatique, armé de chaînes. Une lanterne est aussi reliée aux chaînes surplombant son corps. Il est plutôt lugubre, et des flammes bleues émanent de son visage. A sa vue, Vi me replace derrière elle à l’aide de sa géante main. Je ne sais pas pourquoi elle se montre aussi protectrice avec moi. Peut-être ressent-elle cette personne comme une menace ?

Aucun mot, juste un regard et Vi fonça sur lui sans réfléchir, poing en avant. L’être n’a eu absolument aucune difficulté à l’entraver avec ses chaînes. Elle se retrouve prise au piège, immobile et même sa force surhumaine ne lui permet pas de se dégager. J’essaie de tirer sur l’assaillant mais les projectiles passent à travers lui car c’est un fantôme. Quelque chose me dérange, l’odeur nous ayant réveillé s’est accentuée, j’ai un mauvais pressentiment …

Twitch : « Hihi ! Twitch est dans la place ! T’inquiète Thresh, j’arrive !! »

Un autre être sort de la forêt en tyrolienne. Dans son élan, il m’asperge d’un liquide vert gluant ayant pour effet de me ralentir. Cela me rend impossible la tâche d’esquiver les flèches empoisonnées partant de son arbalète.
C’est une sorte  d’énorme rat. Un rat verdâtre dégoutant et malodorant. Il est vêtu de vert.
Les flèches me transpercent une à une, ce qui enragea Vi qui ne parvient toujours pas à se libérer. Peut-être qu’elle pense que je vais mourir ? Peut-être que je vais mourir ? Une fin aussi nulle ? Pourquoi est-ce que je ne ressens rien ? Je n’ai pas mal, je n’ai pas peur …

L’être fantomatique se met à fuir. Vi profite alors de l’occasion pour se libérer des chaînes et foncer sur le rat sans se demander pourquoi l’autre s’en est allé. Elle assène un uppercut à celui-ci pour le plaquer à terre. Le corps du rat se transforme en éclats de verre. Je suppose que c’est ce qui matérialise la mort dans se monde. Mon réflexe est de tant bien que mal tourner la tête en direction de l’autre adversaire.
Il se métamorphose à son tour en éclats de verre. Au fur et à mesure que sa dépouille se brise, j’observe un scorpion violet et bleu, de cristal bâti, fièrement dressé sur ses pattes.

Chapitre 5: Answer is near

Après Vi, c’est sûrement la plus belle chose que j’ai vu ici. En parlant de Vi, elle se dirige avec une rage extrême vers le scorpion pour essayer de l’atteindre avec un coup de poing que je qualifierais de surpuissant. Ce dernier l’esquive très facilement et la maîtrise à l’aide de ses deux pinces avec une aisance inouïe avant de s’écrire sérieusement et calmement :

Skarner : « Je suis Skarner, gardien de cristal. Vous êtes en retard, vous devez me suivre. Pas le temps d’expliquer, venez avec moi si vous voulez vivre. »

Il a directement lâché Vi et m’a retiré de ce liquide gluant avant de retirer toute les flèches de mon corps. Ce dernier c’est régénéré et je n’ai ressenti aucune douleur.

Tristana : « Ok, ok ! On vous suit ! Mais dites-nous ce qu’il se passe ! »

Skarner : « Je ne peux rien vous dire, je ne suis pas habilité à vous divulguer quoi que ça soit de plus. »

Vi est rétissante. Je peux le remarquer à son visage et à sa voix moins sûre d'elle.

Vi : « Je n’ai pas confiance Tristana, je ne sais pas si on peut se fier à lui  … »

C’est la première fois que je vois Vi si peu sûre d’elle, je lui chuchote donc :

« Tu sais moi aussi, ça me fait un peu peur mais vu comment il nous a protégées toutes les deux, je pense qu’on est en sécurité avec lui, et en plus il a l’air d’en savoir bien plus que nous sur ce monde … Suivons le, s’il te plaît. »

Vi se retourne sur le scorpion et lui demande :

«  Si nous te suivons …  Nous dira-tu pourquoi tu nous aide et où nous allons ? »

Il n’a pas apprécié le fait que Vi lui dise cela mais lui répond quand même

Skarner : «  J’ai comme mission de vous ramener là où vous devez vraiment être, donc venez si vous ne voulez pas à nouveau être de simples proies. »

Nous le suivons à présent. Un lourd silence pèse. Que ça soit moi à cause du fait que j’ai frôlé la mort pour la deuxième fois ou Vi à cause de sa fierté brisée par Skarner, personne ne décroche un mot. Nous le suivons à pas de course, sans même savoir où nous allons. Skarner prend enfin la parole.

Skarner : « Ses deux voyous sont nommés Thresh et Twitch. Ils sont déjà des élus. Rassurez-vous, ils ne sont pas morts, ils ont été renvoyés à la base de leur clan. Vous êtes les dernières. Nous avons besoin de vous pour compléter notre armée. Même Alistar, le taureau, est déjà arrivé. Le grand T.F vous acceuillera quand nous passerons le portail. »

Vi : « Ils ont quand même failli nous tuer, donc autant te dire que ça ne me rassure pas plus que ça … »

En l’écoutant, nous avons parcouru  pas mal de chemin. Il nous a menés dans un endroit dégagé pour y passer la nuit.

Skarner : « Restez là, toute les deux et ne bougez pas, je vais chercher de quoi manger. »

Il s’éloigne de nous jusqu’à disparaître de notre champ de vision. Le silence reste dominant entre moi et Vi, nous sommes toute les deux sur nos gardes, attendant son retour.
C’est sans attendre que quelqu’un se montre durant l’absence de Skarner. Vi me place encore derrière elle, sans se précipiter cette fois.

Vi : « Qui êtes-vous ?! »

Warwick : « Calmez-vous ! Je m’appelle Warwick. Je ne vous veux rien de mal, je cherche juste à faire route avec quelqu’un, je ne sais pas où nous sommes ! »

Tristana : « Vous êtes comme nous ? »

C’est un hybride entre l’homme et le loup. Il a le pelage gris et les yeux rouges dans leur intégralité. Une armure dorée recouvre ses griffes, ses épaules et une partie de son buste.

Warwick : « A vrai dire … »

Skarner vient de revenir, il a déjà chassé énormément d’oiseaux en si peu de temps ?

Skarner : « Qui es-tu, inconnu ?! Tu n’es pas le bienvenu !»

Je prends immédiatement sa défense :

« Attends ! Regardes le, il est comme nous, il ne comprend pas ce qu’il se passe ! On ne peut pas le laisser comme ça ni l’agresser de la sorte sans raisons ! Laisse le venir avec nous, ça ne fait que rendre service et on y perd rien, au contraire, ça ne nous donne qu’un allié en plus, c’est synonyme de sécurité ! »

Skarner : « Bon, de toute manière, je ne peux plus perdre de temps. Restes là, étranger. »

Warwick : « M ... Merci beaucoup à vous tous … »

Nous nous endormons tous. La nuit passe très vite, le matin arrive et il est déjà l’heure de repartir.

Tout le monde se réveille en même temps. Après quelques minutes de réveil, sans un mot, nous reprenons tous la route en suivant Skarner.
Cette atmosphère maussade doit mettre Warwick mal à l’aise.

Tristana : « Alors, depuis combien de temps es-tu dans cette forêt ? »

Warwick : « Depuis … Une éternité … »

Sur son visage s’affiche un sourire par rassurant du tout …

Tristana : « Oh, c’est vrai que le temps paraît long par ici mais quand même ! Haha ! »

Quelques minutes passent sans que je ne sache quoi ajouter.

Skarner : « Nous voici arrivés. »

En effet, en l’écoutant, nous avons parcouru  pas mal de chemin. Devant nous se trouve un portail, une sorte de faille spatio-temporelle. Elle marque la fin de la route mais le bois ne s’arrête pas.  Je pense qu’il erre dans une continuité infinie.
Alors que nous nous apprêtons tous les quatre à traverser cette dernière sans se poser de questions, Warwick lève sa patte aussi haut de possible avant de violemment la rabattre sur le dos de Vi, cette dernière étant dos à lui.

Warwick : « Je vous tuerais tous ! Enfin des victimes à décimer ! Mourrez ! »

J’arme mon canon et tire la plus grosse charge possible, ce qui a pour effet de le repousser. Nous en profitons tous pour sauter dans la faille.

Chapitre 6: Perfect World

Je ne vois plus rien depuis quelques secondes. C’est certainement le temps du voyage.
Nous y sommes. Peu importe où nous sommes, je veux juste savoir comment va Vi. Elle est là, à côté de moi. Elle a l’air … Effondrée. Malgré une telle force d’esprit, c’était peut-être le coup de trop … Tout au long de notre rencontre, elle n’a fait que perdre de sa vitalité et de sa sûreté. Je m’inquiète vraiment. Je m’approche d’elle et câline sa jambe, je ne peux pas aller plus haut en même temps.

Tristana : « Vi … ça ira .. ? »

Elle secoue la tête et reprend son air sérieux avant de me pousser gentiment.

Vi : « J’ai besoin de personne pour me réconforter ! Je vais très bien ! »

Je lui souris. Nous prenons finalement le temps de regarder où nous sommes. C’est un endroit tout de pierre. Une sorte de rue où il fait assez sombre. Skarner n’est plus là.

Vi : « Warwick ?! »

Twisted Fate : « Il ne peut pas passer le portail. Ce n’est qu’une vulgaire âme démoniaque rôdant dans la forêt de Byss pour étancher sa soif de sang. Quant à Skarner, il est retourné chez nous, c’est lui qui sera mon successeur.
Mais j’oublie le plus important ! Bienvenue, mesdemoiselles, je suis Twisted Fate, vous me connaissez sûrement comme T.F.
C’est moi qui dirige tout Byss. »

Lorsqu’il sort de l’ombre, je vois un homme portant des vêtements noir. Il a également une cape et un chapeau qui couvre son regard. Il tient dans sa main des cartes de couleur avec lesquelles il joue incessamment. Nous restons silencieuses et surprises face à lui. Sa voix m’a directement mis en confiance.

Twisted Fate : « Eh bien, vous n’êtes pas très bavardes. Suivez-moi. »

Nous marchons derrière lui, jusqu’à ce qu’il nous arrête dans une pièce à laquelle on a accédé par une des multiples portes de la rue. Cette pièce était toute noire avec un néon pour l’éclairer. Devant nous se présentaient trois portes. Une rouge, une jaune et une bleue.

Twisted Fate : « Maintenant, nous en venons aux explications.
Vous êtes ici car je vous ai repérées parmi les 10 systèmes solaires qui forment ma galaxie. J’ai recherché les personnes qui avaient un grand potentiel de combat qui n’était pas du tout exploité. Vous étiez bel et bien en vie avant d’être ici, dans votre monde. Je vous ai transférées dans la forêt de Byss et j’ai effacé la mémoire de tous vos proches pour qu’ils ne se souviennent pas de vous, j’en ai fait de même pour que vous ne vous souveniez pas d’eux. Tout est mieux comme ça.
Une guerre des clans se déroule derrière ses trois portes. 3 clans existent. Un par porte. Chaque porte vous mènera à la base militaire du clan en question. C’est à vous de choisir laquelle vous emprunterez.
La porte rouge mène au clan dirigé par Darius, soldat légendaire connu pour sa brutalité et sa force purement dévastatrice, sa capacité à diriger des troupes a sauvé l’armée de son monde plusieurs fois.
Celle qui est jaune mène au clan dirigé par Garen, soldat connu pour sa résistance à toute épreuve.
La porte bleue mène au clan d’Ashe. Elle n’aime pas mener la guerre, mais quand la cause lui convient, elle excelle autant que ses soldats.
Si vous mourrez dans la bataille, vous êtes télé transportés à votre base militaire. C’est pourquoi Skarner vous a dit que Thresh et Twitch ne sont pas morts.
Alistar a emprunté la porte jaune, ce qui a occupé la dernière place de l’armée de Garen.
Deux places restent libres : Une chez Darius et l’autre chez Ashe.
Aucune alternative n’est possible, vous ne pouvez plus sortir de cette pièce et vous êtes obligées de choisir chacune une porte.»

Mon regard croise immédiatement celui de Vi. Nous devons nous séparer. « Aucune alternative ». Au fur et à mesure que les larmes montent, nous décidons de ne plus nous regarder, de ne pas nous dire un mot, cela nous ferait juste pleurer. Nous marchons toute deux vers une porte différente que nous franchissons sans un mot.

J’ai franchi la porte, je me retrouve immédiatement dans une sorte de place, très lumineuse. Autour de moi quelques maisons, comme un village. C’est une place circulaire et le seul moyen d’en sortir est d’emprunter un couloir menant je ne sais-où.
Toutes les personnes qui avaient l’air d’êtres les habitants acclamèrent ma venue avec raffut, des cris de partout, des rires et de la bonne humeur.

Foule : « C’est elle, c’est la dernière ! Avec elle, nos rangs sont au complet ! »

Foule : «  Qu’elle est mignonne ! Elle n’a pas d’air de guerrière ! »

Foule : «  Madame, venez voir !! »

Alors que je ne savais plus où donner de la tête, tout le monde se calma et se mit à genoux. Une magnifique femme s’avançait vers moi. Ses longs cheveux bleus reflétaient le ciel. Elle était munie d’une robe lui allant à ravir et armée d’un arc épousant parfaitement sa personne.

Ashe : « Je suis la reine de cette tribu, Ashe. Bienvenue parmi nous, brave guerrière. Quel est ton nom ? »

Tristana : « Je … Je suis Tristana, canonnière yordle ! »

Ashe : « J’espère que tu te plairas parmi nous et que tu contribuera à la prospérité de notre armée ! Maintenant, trêve de bavardages, suis-moi. »

Elle se retourne et avance vers le couloir. Je la suis, tout comme les quelques personnes qui m’accueillaient il n’y a pas si longtemps. Après quelques minutes de marche, elle s’écarte et me laisse l’honneur de pénétrer dans cette enceinte la première. J’avance de quelques mètres et me retrouve sur un gigantesque terrain sablé et terreux. Sur le sol se trouvent quelques rochers et quelques cactus. Je lève les yeux et contemple devant moi des centaines de personnes en train de livrer une bataille sans fin.

Ashe : « Voici le champ de bataille de Byss. Grâce à toi, nous sommes au complet et nous pouvons maintenant combattre dans relâche. »

Quelques années plus tard …

Je me suis faite à cette vie. Combattre pour le plaisir est tellement amusant ! Et tous les membres de l’armée d’Ashe sont si sympathiques ! C’est comme une grande famille et je suis ravie d’en faire partie à présent. Lorsqu’on est vaincu, on dispose d’une journée de repos avant de repartir au combat. Chaque armée compte 500 membres au total. On ne se retrouve jamais surpeuplé au village, car une maison apparaît pour chaque vaincu.

Durant mes années de combat, j’ai pu croiser Alistar. Il a rejoint l’armée de Garen. Nous avons combattu une fois de plus, et il a fini par me vaincre. J’ai également pu croiser Vi, Thresh et Twitch qui sont tous les trois chez Darius. En vérité, Twitch et Thresh étaient venus nous attaquer dans le bois de Byss car ils se font tout le temps vaincre ici. Ils doivent en avoir marre, hahaha ! J’ai affronté Vi 824 fois au total. Je l’ai vaincue 412 fois. J’attends notre prochain duel avec impatience. Il se fera sûrement aujourd’hui car ma journée de repos se termine … 3 … 2 … 1 … Maintenant !

Je saute de mon lit et repart en courant sur le champ de bataille. Une fois arrivée, j’esquive pas mal de projectiles et me bat contre beaucoup d’ennemis avant de la trouver. C’est elle, c’est Vi. Ma magnifique Vi. Encore en train de se frotter aux chefs d’armée, alors qu’elle n’a jamais pu en vaincre aucun, que ça soit Garen ou Ashe, elle est toujours facilement dépassée, mais elle s’acharne. Je dois avouer que ça lui ressemble bien, hahaha …
Elle en fini avec son adversaire et remarque enfin ma présence et me lance sur un ton de défi :

Vi : « Alors, prête pour ta raclée quotidienne ? »

Mon visage se plie aux traits de notre parfaite rivalité. Je ne me lasserais jamais de nos combats. Je ne me lasserais jamais de ce monde.

Épilogue : The end is not the answer

Aujourd’hui, personne ne combat, pour mon plus grand plaisir. Non seulement le mien, mais celui des 1502 personnes présentes ici. Bah quoi, ça fait du bien un peu de vacances !
C’est l’heure du repas, nous avons pu exceptionellement nous retrouver en repas inter-clans. J’ai pu retrouver Vi autrement qu’en la combattant. Ca fait des heures qu’on parle à en perdre haleine.

Tout à coup, tous les combattants sans exceptions sont téléportés sur le champ de bataille. Nous pouvons remarquer que nous avont été disposés en cercle autour de Twisted Fate et Skarner réunis. Tout le monde parle, on ne s’entend plus. Je me bouche les oreilles, sachant ce qu’il va se passer … Et pas loupé ! Skarner vient d’ordonner à tout le monde le silence avec un cris qui vous en brûlerait les tympans.

Twisted Fate : « Bonjour à tous !
Si je vous ai réunis ici aujourd’hui, c’est pour vous annoncer une grande nouvelle !
Toutes ces années de combat, toute votre vie ici, c’est aujourd’hui que tout cela prend un sens !
Il est 15h. Dans 15 minutes débutera la guerre des galaxies ! C’est pour cet évènement que je vous ai tous réunis ici et que je vous ai fait combattre les uns contre les autres, pour aguerrir votre sens du combat !
Il existe 5 galaxies, or le monde ne peut pas en supporter autant. Notre supérieur à tous, autant le mien que celui des autres maîtres de galaxie a décidé d’une solution. Vous rêvez tous de nouveaux partenaires de combats, de nouveaux ennemis n’est-ce pas ?! »

Foule : « Ouaaaaaais !!! »

Twisted Fate : « Et bien c’est votre chance !
Les 5 galaxies s’affronteront à partir de ce soir et pendant 5 ans. La galaxie ayant éliminé le plus d’ennemis fusionnera avec la galaxie de son choix ! Toutes les galaxies comportent le même nombre de participants. 1502. Vous êtes prêts ?! Départ immédiat !! »

Foule : « Le grand T.F va participer de notre côté !! »

Foule : « Skarner aussi !! »

Ce discours a motivé tout le monde, et moi aussi ! Je vais pouvoir combattre à nouveau aux côtés de Vi et de tous les autres ! M’allier à tous les chefs de clan ! Je suis si impatiente …
Le meilleur combat de ma vie est sur le point de commencer …

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leagueofwinners.taguilde.net
 
Bienvenue à Byss !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue à CONDOR
» Bienvenue a Zombieland!
» [Ville] Bienvenue à Péritif !
» Bienvenue Eloane
» Bienvenue en Palogne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clan League of Winners :: Les fondations :: L'histoire du clan-
Sauter vers: